• By Aomar Akerraz, Abdelaziz El Khayari, Laurent Callegarin
  • Last updated 04 December, 2016

Tahaddart – Ensemble 1 (Caïdat de Had el Gharbia, Morocco)

Morocco > Tanger-Asilah province > Commune d'Aqouass-Briech > Caïdat de Had el Gharbia


Cet ensemble est constitué de trois parties (fig. 1) : 1) les salles de réception et de préparation, au sol partiellement bétonné (n° 1 et 2), dont la première est largement ouverte vers la lagune pour accueillir le poisson ; 2) la chaufferie, similaire à celle de Cotta et probablement utilisée pour la production de sel, est composée d’un foyer (n° 4), d’une salle chaude (n° 5) et d’une possible resserre ; 3) la salle des bassins isolée par deux longues galeries latérales au nord et à l’est faisant office d’entrepôt (7). On accède par un corridor carré flanqué d’un escalier de quatre marches (n° 6) à l’espace de traitement, de conservation et probablement de conditionnement des poissons, dont le sol est bétonné : trois pièces 8, 9 et 10), dotées de larges ouvertures, communiquent entre elles et donnent accès aux dix bassins rectangulaires aux angles arrondis, disposés en U (fig. 2 et 3). L’une des pièces (n° 10) possède dans son angle est une petite dépression en cuvette qui devait servir à recueillir les déchets lors du nettoyage de la pièce. Occupant une surface de 165 m², les bassins possèdent différentes capacités volumétriques : le plus petit totalise 6 m3 et les deux plus vastes 9,80 m3 ; entre, on note un bassin de 6,15 m3, trois autres de 7,30 m3, ainsi que des cuves de 8,40, 8,55 et 8,70 m3. L’ensemble totalise une capacité de stockage de 79,30 m3.
 

Ressources marines

Une seule mention est faite des restes osseux : « vertèbres de poisson, de 5 à 35 mm de diamètre », sans autre précision.

Chronology

Du Ier av. J.-C. au Ve siècle ap. J.-C.

Un mobilier archéologique diversifié (céramique, monnaies, objets en bronze et en fer, et notamment de nombreux hameçons, aiguilles et navettes, ainsi que des fragments de stuc) a été récupéré parmi lequel quelques éléments fournissent des repères chronologiques. On note en effet dans la vaisselle céramique la présence de vases sigillées d’Arezzo et sud-gaulois (types Drag. 27, 35, 36), hispaniques (Drag. 37 notamment), claires de type A (Hayes 3B-C, 8, 9, 15, 17, 27), C et D (Hayes 61A-B, 70), ainsi que des fragments de céramique estampée orangée de Gaule (à partir de la fin du IVe et durant le Ve s.). Les lampes les plus récentes sont paléochrétiennes du type Ponsich IVA (IVe-Ve s.).

Les (« très usés ») petits bronzes constantiniens fournissent quant à eux un simple terminus post quem fixé au IVe siècle pour l’occupation des lieux, et donc probablement pour l’activité de conserverie, tout en sachant néanmoins que leur circulation peut perdurer au-delà de leur siècle d’émission.

Bibliography

  • Hesnard, A. 1998, "Le sel des plages (Cotta et Tahadart, Maroc)", MEFRA, vol. 110, pp. 167-192.
  • Ponsich, M.; Tarradell, M. 1965, Garum et industries antiques de salaison dans la Méditerranée occidentale. Paris. (pp. 43-48).
  • Ponsich, M. 1988, Aceite de oliva y salazones de pescado. Factores geo-económicos de la Bética y Tingitania. Madrid. (pp. 140-145).
  • Trakadas, A. 2015, Fish-salting in the Northwest Maghreb in Antiquity. A Gazetteer of Sites and Resources. Oxford. (pp. 44-48).

Cetaria file citation

Aomar Akerraz, Abdelaziz El Khayari, Laurent Callegarin, «Tahaddart – Ensemble 1 (Caïdat de Had el Gharbia, Morocco)»,  RAMPPA, Atlantic-Mediterranean Excellence Network on Ancient Fishing Heritage (http://ramppa.ddns.net/cetaria/tahaddart-ensemble-1), 04 December, 2016.

Download File

3 images in Gallery

Chronology

-550 700

Geographic location

Roman province: Mauretania Tingitana