• By Aomar Akerraz, Abdelaziz El Khayari, Laurent Callegarin
  • Last updated 04 December, 2016

Lixus – Ensemble X (Larache, Morocco)

Morocco > Larache Province > Larache


L’Ensemble est formé de deux entités qu’un corridor (5) coudé relie. M. Ponsich et M. Tarradell ont néanmoins considéré à juste titre qu’il était pertinent de décomposer l’ensemble en trois parties (nommées A, B et C) [fig. 1].

La partie la plus septentrionale (A), appuyée à la colline, est constituée de quatre salles traversées par un même axe de circulation sud-ouest/nord-est, matérialisé par de larges ouvertures (2,10 m) voûtés en briques, posées sur des montants en pierre de taille. La fonction de la pièce 1, d’une superficie de 48 m², n’a pas été clairement identifiée, ni celle de la pièce 2 voisine. Seule, la pièce 4, dans laquelle on peut également pénétrer par une petite porte à l’est, est munie de quatre bassins (fig. 2).

La partie B, mitoyenne avec l’Ensemble 9, est composée d’une citerne (9), aux murs épais, que jouxte une grande pièce rectangulaire (10, probable magasin). La citerne, voûtée et semi-enterrée, mesure 7,20 sur 4,20 m et a une capacité de stockage de 83 m3 ; au-dessus de la voûte, une aire bétonnée de même surface fait office d’impluvium avec, au centre, un trou de puisage. De l’autre côté du corridor, se trouve probablement une autre zone de stockage (pièces 6 et 7).

On pénètre dans la très vaste pièce 8 (11 x 8,30 m) de la partie C au moyen d’une ample ouverture (4 m de large). Au centre et dans quasiment toute sa longueur, un muret supportait une table de préparation du poisson. Au niveau du seuil, entièrement souterraines et voûtées, se trouvent deux citernes communicantes (2,10 x 7 x 4,20 m, soit une capacité totale de 61,74 m3).

À l’instar de la salle aux bassins, les pièces 6 et 7, confondues à l’origine, disposent, dans l’axe puis ensuite en leur centre, d’un pilier de support de charpente. Les espaces ont connu des remaniements internes, non nécessairement contemporains, tels que l’érection du mur tardif dans l’axe de l’ouverture de la salle 1, l’obstruction du corridor 3 dans son tronçon septentrional, le compartimentage de certaines pièces (8, 6-7) ou encore le bouchage des ouvertures en direction de l’ouest des pièces 6 et 7.
 

Ressources marines

Aucune donnée.

Chronology

Epoque romaine, sans précision

Fouillé, mais non documenté par L. C. de Montalbán en 1930, les auteurs rapprochent la chronologie de cet Ensemble de celle de l’Ensemble 6, arguant du fait qu’ils ont tous deux connu la mise en place de citernes (Ponsich & Tarradell, 1965, p. 37). L’argument est  faible.

Bibliography

  • Ponsich, M.; Tarradell, M. 1965, Garum et industries antiques de salaison dans la Méditerranée occidentale. Paris. (pp. 9-37).
  • Ponsich, M. 1988, Aceite de oliva y salazones de pescado. Factores geo-económicos de la Bética y Tingitania. Madrid. (pp. 103-136).
  • Trakadas, A. 2015, Fish-salting in the Northwest Maghreb in Antiquity. A Gazetteer of Sites and Resources. Oxford. ((pp. 48-54).

Cetaria file citation

Aomar Akerraz, Abdelaziz El Khayari, Laurent Callegarin, «Lixus – Ensemble X (Larache, Morocco)»,  RAMPPA, Atlantic-Mediterranean Excellence Network on Ancient Fishing Heritage (http://ramppa.ddns.net/cetaria/lixus-ensemble-x), 04 December, 2016.

Download File

2 images in Gallery