• By Aomar Akerraz, Abdelaziz El Khayari, Laurent Callegarin
  • Last updated 04 December, 2016

Lixus – Ensemble IX (Larache, Morocco)

Morocco > Larache Province > Larache


Le bâtiment comprend trois salles, dont deux longues de 18 m sur environ 5 m de large, qui contiennent 22 bassins carrés et rectangulaires (fig. 1). Contrairement à la pièce 1, isolée des deux autres, les pièces 2 et 3 communiquaient initialement comme en témoigne la présence de piliers massifs soutenant la poutre faîtière de la charpente ; à une date postérieure, les entrecolonnements ont été comblés pour réaliser un mur. À l’origine donc, il existait une seule et unique pièce immense (18 x 9 m, soit 162 m²) avec 16 bassins, disposés en U et regroupés selon leur volume, autour d’un espace central vide qui facilitait la manutention.

Dans la salle 1, on recense cinq cuves groupées, dont la plus grande (6,80 x 1,90 m), contemporaine des autres, a vu son fond surélevé de 30 cm, avant d’être comblée, pour ensuite être de nouveau creusée et transformé en bassin de petites dimensions (fig. 2), et finir comme lieu de stockage de tuiles plates et canal. La pièce 2 abrite neuf bassins, dont huit sont accolés au mur occidental. Les bassins, d’excellente facture, présentent des dimensions relativement similaires (fig. 3). Après la construction du mur de séparation entre les pièces 2 et 3, la manutention a certainement été gênée sans que l’activité ait pour autant cessé, comme le pense M. Ponsich (1965, p. 33) ; l’accès et le remplissage des bassins ont pu continuer à se faire depuis la rue méridionale ou la salle septentrionale (4) qui, elle, servait probablement de lieu de stockage.

Ressources marines

Aucune donnée.

Chronology

Du milieu du Ier siècle à la fin du Ve siècle ap. J.-C.

Les fouilleurs évoquent une mise en place de l’établissement à l’époque de Juba II, soit aux alentours du changement d’ère, et un abandon au Ve siècle, après maintes transformations internes (Ponsich & Tarradell, 1965, p. 33 ; Ponsich, 1988, p. 129).

Au sujet du démarrage de l’activité de conserverie, il est possible, comme l’a fait Mohamed Habibi, de se fonder sur la coupe stratigraphique sommaire (plus explicite que celle publiée en 1965), retrouvée au musée de la Kasbah à Tanger, associée aux mobiliers exhumés du sondage 1 pratiqué dans le grand bassin de la salle 1. Le niveau sous le premier bassin a fourni : des céramiques à parois fines, des céramiques sigillées italiques (dont un bol de type Ettlinger 14.1/Goudineau 16, daté de l’extrême fin du Ier siècle av. J.-C. ; une assiette de type Ettlinger 18.2/Goudineau 36a, 15 av.-30 ap. J.-C., et une coupe de forme Ettlinger 34.1/Goudineau 38b, dont la chronologie s’inscrit entre 30 et 90 ap. J.-C.), des sigillées sud-gauloises (coupe Ritterling 9b et coupelle Drag. 27b marbré de La Graufesenque, dont la fabrication donne des fourchettes comprises respectivement entre 15 et 70 et 40 et 80 ap. J.-C.) et des sigillées hispaniques (Drag. 29, datable du milieu du Ier s. ap. J.-C.) et un petit bronze a priori à graphie néopunique. En tout état de cause, le lieu a vraisemblablement connu une fréquentation à l’époque du changement d’ère, mais ce n’est pas avant l’époque claudienne, voire flavienne, que ce bassin, et très probablement les autres, ont pu être construits et mis en fonction.

Le niveau entre les deux sols fournit lui la date à laquelle intervient la surélévation du second bassin. Ont été exhumées, outre un fragment de sigillée hispanique, une dizaine d’autres provenant de céramiques sigillées claires D (plat de types Hayes 64 et 69) qui fixent un terminus post quem dans la première moitié du Ve siècle pour l’édification de ce nouveau bassin. Cette phase montre une réactivation de la production au Ve siècle, qui a pu se prolonger au début du VIe siècle, avec la présence de céramique sud-gauloise grise de type Rigoir I/DSP 2 (fin du IVe-Ve ; cf. Villaverde Vega, 2001, p. 436) et surtout phocéenne Late C 3B-C (460-475 p.C.) (Ponsich, 1988, p. 132, fig. 66 ; Villaverde Vega, 2001, p. 437, lam. XIX, n° 143).

Bibliography

  • Habibi, M. 2007, "Nouvelle étude chronologique du quartier industriel de Lixus", In: Lagóstena, L.& Bernal, D.& Arévalo, A. (eds.). Cetariae 2005. Salsas y salazones de pescado en Occidente durante la Antigüedad. Actas del Congreso internacional (Cádiz, 7-9 de noviembre de 2005), BAR International Series, vol. 1686, Oxford. pp. 183-189.
  • Ponsich, M.; Tarradell, M. 1965, Garum et industries antiques de salaison dans la Méditerranée occidentale. Paris. (pp. 32-35).
  • Ponsich, M. 1988, Aceite de oliva y salazones de pescado. Factores geo-económicos de la Bética y Tingitania. Madrid. (pp. 129-131).
  • Trakadas, A. 2015, Fish-salting in the Northwest Maghreb in Antiquity. A Gazetteer of Sites and Resources. Oxford. (pp. 48-54).

Cetaria file citation

Aomar Akerraz, Abdelaziz El Khayari, Laurent Callegarin, «Lixus – Ensemble IX (Larache, Morocco)»,  RAMPPA, Atlantic-Mediterranean Excellence Network on Ancient Fishing Heritage (http://ramppa.ddns.net/cetaria/lixus-ensemble-ix), 04 December, 2016.

Download File

3 images in Gallery